Essayez-vous à la pelote basque

Initiation et découverte

Vous découvrirez les différents jeux de balles, issus du jeu de paume, qui font la richesse et la diversité de cette pratique. De la main nue à la cesta punta, en passant par la pala et la chistera, ce sont autant de spécialités différentes qu’il y a de types de joueurs.
Arteka vous propose des séances de découverte de ces principales disciplines.
A cette occasion vous pratiquerez en trinquet et/ou fronton, encadrés par nos moniteurs passionnés pour qui la pelote basque est un sport national.

Nous avons la possibilité d’organiser un challenge par équipes, ou un mini tournoi de pelote.
Rendez-vous dans la rubrique Arteka Events pour vos événements de groupes !

* Equipement

Arteka se charge de tout, prévoyez juste tenue et chaussures de sport.

 

Un peu d’Histoire

La pelote est un jeu universel, legs d’autres civilisations (grecque, romaine, gauloise…), que les Basques ont su adapter et transformer avec leurs propres caractéristiques.

Déjà évoquée dans la mythologie ou sur des stèles funéraires, pratiquée depuis des siècles dans des zones de jeux situées en montagne, la pelote basque va s’inspirer au XVIIe siècle du jeu de paume pour y apporter de nombreuses modifications et créer de nouvelles et nombreuses spécialités : face à face ou contre un mur, en intérieur ou en extérieur, la main nue ou utilisant divers instruments…, Progressivement, les innovations comme l’introduction du caoutchouc dans la fabrication des pelotes, vont faire émerger les particularités et les règles de la pelote basque actuelle. Vers la fin du XIXe siècle, une pelote basque spectacle avec des pilotaris professionnels va naître et côtoyer jusqu’à ce jour, une pelote basque traditionnelle toujours active sur les frontons.

La Fédération Internationale de Pelote Basque (FIPV pour Federación Internacional de Pelota Vasca en espagnol) reconnaît douze spécialités, tandis que la Fédération française de pelote basque (FFPB) (créée à Bayonne en 1921) en reconnaît actuellement vingt-deux. Parmi les plus connues on trouve la main nue, souvent considérée comme la plus noble, le grand chistera (nommée cesta punta quand elle est pratiquée en jaï-alaï), considéré comme le plus spectaculaire, ou la paleta gomme pleine (appelée couramment pala), la plus accessible techniquement et financièrement et donc la plus pratiquée de part et d’autre des Pyrénées.

La pelote basque se pratique principalement dans le sud-ouest de la France et le nord de l’Espagne, mais aussi dans de nombreux pays ayant connu une forte immigration basque.

De nos jours, on dénombre en France :

– 310 clubs de pelote basque
– 20 600 licenciés
– environ 60 000 pratiquants

Dans le sac d’un pelotari

 

L’influence basque se retrouve dans la tenue du pelotari (joueur de pelote), qui a très peu évoluée au fil des siècles : pantalon blanc, chaussures de sports blanches et polo aux couleurs du club.

La pelote est la balle utilisée pour les jeux de pelote basque. Il en existe de différentes tailles, poids et compositions qui varient selon la discipline pratiquée.

Un chistera est un panier (xister en basque et cesta en espagnol) en osier fixé à la main du joueur par un gant en cuir. On distingue actuellement trois types de chisteras selon leur taille et leur profondeur.

Les palas et paletas sont des raquettes en bois permettant de frapper la pelote. Elles sont les descendantes des battoirs et triquets utilisés au jeu de paume. Il en existe plusieurs types, se différenciant par la forme, les dimensions et le poids.

Les pelotes pouvant atteindre des vitesses très élevées (300 km/h en cesta punta), les joueurs sont munis de casques et/ou de lunettes afin de protéger la tête de tout impact avec la pelote.